Le cimetière des pionniers est désigné lieu patrimonial local pour sa valeur associée aux pionniers et pionnières du village ainsi qu'aux 17 victimes de la grippe espagnole de 1918, enterrés à l'arrière droite de l'ancien cimetière (l'extrémité sud-ouest du terrain) et sous certaines tombes de la deuxième génération de paroissiens de Saint-Antoine. Les cadavres des premiers résidents du village furent enterrés entre 1834 et 1926, à l'arrière des édifices religieux qui ont occupé les lieux, avant qu'on aménage un nouveau cimetière (1926) près de l'église en pierre. En 1918, à la suite de la Grande Guerre, la grippe espagnole fit ravage à St-Antoine comme un peu partout au Canada et à l'étranger. Durant le mois d'octobre de cette année-là, 17 paroissiens et paroissiennes furent emportés par la maladie. Parce que les croix de bois qui servaient de tombeaux ont été sujettes à des intempéries, on a perdu trace des lieux exacts où sont ensevelis des anciens. Seuls les tombeaux en pierre indiquent clairement le lieu du dernier repos de certains colons et victimes de la grippe espagnole.

cimetierepionniers3 cimetierepionniers2

Info Alerte

La prochaine réunion publique du conseil municipal aura lieu ce mardi 30 janvier à 19 h 30 à l’édifice municipal. Tous sont les bienvenus!